Bauchau, Henry


Oeuvres

Biographie

Henry Bauchau est un écrivain francophone belge, né à Malines le 22 janvier 1913. Il est le père de l’acteur Patrick Bauchau.

Il naît dans une famille bourgeoise: lignée d’ingénieurs du côté de son père, d’avocats du côté de sa mère. Très jeune, il est marqué par la guerre, avec l’invasion de la Belgique par l’armée allemande et l’incendie de la ville de Louvain, où il se trouve alors avec ses grands-parents maternels.
Il fait des études de droit aux facultés Saint-Louis puis à l’Université Catholique de Louvain. Il devient avocat en 1936. La même année, il épouse Mary Kosireff, avec qui il aura trois fils.
Mobilisé en 1939 comme officier de réserve, il est responsable du Service des volontaires du travail pour la Wallonie (SVTW) entre 1940 et 1943. En 1943, il rejoint la résistance dans les Ardennes belges. Il est blessé dans le maquis et termine la guerre à Londres. Après la guerre, son passage au SVTW lui vaudra d’être soupçonné de collaboration. Il sera blanchi de ces accusations, mais en restera blessé, et s’éloignera de la Belgique pour vivre en Suisse et en France.
Entre 1945 et 1951, il travaille à Paris dans le domaine de l’édition et de la distribution de livres. Il y rencontre Jean Amrouche, avec qui il sympathise et qui lui fait découvrir la cause algérienne.
Entre 1947 et 1951, Henry Bauchau fait une psychanalyse, puis devient thérapeute et se met à l’écriture à partir des années 50. Géologie, son premier recueil de poèmes, est publié en 1958. Ce recueil lui vaudra le prix Max Jacob. Il écrit aussi bien des romans que des essais, de la poésie, du théâtre et des contributions dans des journaux. Il voyage, entre la Suisse, la France et la Belgique. Pendant un certain temps, il vit à Gstaad, en Suisse, où il a fondé en 1951 l’Institut Montesano, un établissement international où l’on prépare entre autres les jeunes Américaines aux concours d’entrée des grandes universités, et où il enseigne lui-même la littérature et l’histoire de l’art. Ses occupations se partagent entre l’enseignement, la psychanalyse et l’écriture.
En 1975, il s’établit de façon définitive à Paris, où il travaille comme psychothérapeute, d’abord au Centre psychopédagogique de la Grange-Batelière, puis à son propre compte. Il pratique entre autres l’art-thérapie avec ses patients psychotiques.
En 1982, après huit ans de travail, il publie son Essai sur la vie de Mao Zedong. Cet ouvrage n’aura pas le succès escompté.
Ce n’est que dans les années 90 qu’Henry Bauchau reçoit enfin la reconnaissance qu’il méritait. En 1990 il devient membre de l’Académie Royale de Langue et de Littérature Françaises de Belgique. Cette même année, il publie Oedipe sur la route, le premier tôme de son cycle mythologique, qui sera suivi de Diotime et les lions en 1991 et Antigone plusieurs années après, en 1997. Il y fait une relecture très personnelle de la Thébaïde, à la lumière de la psychanalyse, de la foi chrétienne et des philosophies asiatiques. Pierre Bartholomée adaptera Oedipe sur la route en opéra.
En 2008, son roman Le boulevard périphérique, publié à l’âge de 95 ans, reçoit le Prix du Livre Inter et consacre son succès tardif. Dans une interview publiée à l’occasion de la sortie de ce livre, il explique que c’est, selon lui, le premier de ses ouvrages qui n’allait pas à contre-courant:

« Je me suis mis à écrire autrement, de façon plus resserrée, en partie à cause du manque de temps. A mon âge, on ne sait jamais, voyez-vous. On n’est jamais sûr de pouvoir terminer ce que l’on entreprend. J’ai simplifié la langue, parce que mon vocabulaire a diminué avec la vieillesse, même si je lis beaucoup pour le maintenir. Quand je suis arrivé au bout du Boulevard périphérique, j’étais très surpris: je n’avais jamais écrit en si peu de temps! C’est un livre qui a le poids des années, mais qui a jailli très vite, dans une sorte d’urgence paisible. »

Il meurt à Louveciennes (Paris, France) le 21 septembre 2012, à l’âge de 99 ans. En 2006, il avait légué à l’Université Catholique de Louvain les éléments destinés à la création d’un fonds consacré à son oeuvre. Sur le site du Fonds Henry Bauchau, on trouve aussi bien des éléments biographiques que la bibliographie de et concernant Bauchau, et un inventaire d’entretiens avec l’auteur.

Oeuvres

Le Boulevard périphérique

ePub Kindle

A Paris, en 1980, alors qu’il « accompagne » sa belle-fille dans sa lutte contre un cancer, le narrateur est repris par le souvenir de Stéphane, l’ami de jeunesse, l’homme qui l’a initié à l’escalade, au dépassement de la peur, avant d’entrer dans la Résistance et de mourir dans des circonstances énigmatiques.

Déluge

ePub Kindle

Dans un petit port du Sud de la France, de nos jours, un cercle d’amitiés s’est formé autour de Florian, peintre vieillissant, iconoclaste, pyromane et réputé fou, qui se lance, avec l’aide de ses compagnons, dans une œuvre monumentale illustrant le Déluge.

L’enfant bleu

ePub Kindle

A Paris, dans un hôpital de jour, une thérapeute tente de guider un jeune psychotique sur le chemin d’un fragile épanouissement dans l’art et l’extériorisation de ses démons.

L’enfant rieur

ePub Kindle

Des lendemains de l’incendie de Louvain aux années de la montée du nazisme, Henry Bauchau raconte une enfance et une adolescence qui pourraient être siennes, marquées par le sentiment de l’étrange défaite, prélude à la disparition d’un mode de vie qui, aujourd’hui, semble inconcevablement éloigné.

Le régiment noir

ePub Kindle

Ce puissant roman aux accents d’épopée emporte Pierre, le père du narrateur, dans le tumulte de la guerre de Sécession, théâtre d’une libération historique et métaphorique.

Temps du rêve

ePub Kindle

Temps du rêve raconte un amour aussi fulgurant qu’insidieusement délétère, par lequel un jeune garçon est ébloui puis désenchanté – et condamné à chercher dans l’imaginaire d’autres illuminations… A quatre-vingts ans de distance, Henry Bauchau relit et préface son tout premier récit publié sous pseudonyme.


Haut de la page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.